À propos

Développé pour porter secours en cas d'avalanche, le Système de secours RECCO® est utilisé par plus de 800 organisations de secours dans le monde pour retrouver les victimes ensevelies sous une avalanche. Les équipes de secours adoptent le système RECCO® puisque sa technologie rend la recherche significativement plus rapide et permet de gagner du temps. Or, le temps est le pire ennemi de la personne ensevelie. 

Le système, composé de deux parties, consiste en un détecteur RECCO® utilisé par les secouristes et en un ou plusieurs réflecteurs intégrés aux vêtements, casques, équipement de protection et chaussures des grandes marques de matériel de ski. Le réflecteur est fixé de façon permanente et ne nécessite ni formation, ni pile et fonctionne en permanence.

Les réflecteurs RECCO® n’empêchent pas le déclenchement d’une avalanche, ni garantissent la localisation ni la survie d'une personne perdue ou ensevelie, mais permettent aux secouristes de localiser précisément une personne.

Historique

L'histoire de RECCO® a débuté le 30 décembre 1973 lors d'une avalanche tragique à Åre, en Suède. Magnus Granhed, fondateur de RECCO®, prenait la remontée de Mörvikshummeln lorsqu'il a entendu un terrible grondement. Une avalanche venait tout juste de dévaler les pentes raides de Svartberget.

Il s'en est résulté un chaos complet. Personne ne savait combien de personnes, ni qui, avaient été emportées. « Nous avons commencé à chercher avec nos bâtons de ski », se rappelle Magnus. Par la suite, des sondes ainsi que des chiens d'avalanches sont arrivés sur le site, mais à l'époque c'était là les seuls moyens disponibles. Magnus se souvient se sentir « incroyablement démuni en sondant la neige avec mon bâton » dans un secteur de la taille de deux terrains de football.

Les recherches se sont continuées pendant des heures avant de retrouver et dégager deux skieurs, décédés. C'est à cet instant qu'il a pris sa décision de trouver une meilleure façon de localiser les victimes.

L'accident d'Åre a fait réfléchir Magnus aux possibilités offertes par les appareils électroniques afin de localiser les personnes ensevelies. Granhed venait tout juste d'obtenir son diplôme d’ingénieur et s'est ainsi tourné vers le professeur Bengt Enander, du Département de Théorie électromagnétique de l'Institut Royal de Technologie à Stockholm.

Après des périodes de test, ils ont réalisé que l'imagerie thermique ne pourrait fonctionner, et que les émetteurs n'étaient pas assez puissants. Ils ont ainsi pensé à doter les skieurs de réflecteurs passifs. Enander y mit deux autres années, mais le travail de son équipe a résulté en un doctorat, tout en devenant la base du système RECCO®

C'est l'onde harmonique qui a résolu le problème. Comme c'est le cas aujourd'hui, le réflecteur consistait en une diode qui générait une « onde harmonique » au moment où elle était frappée par le signal radar de l'équipement de recherche. L'onde harmonique, cependant, était beaucoup plus faible que le signal de départ : c'était le grand problème de ce projet. Il était nécessaire de filtrer le signal de recherche - fort - pour que le signal réfléchi - faible - soit perçu.  Au début, la portée n'était que de cinq mètres, mais aujourd'hui les Systèmes RECCO® ont une portée de plus de 200 mètres dans l’air.

Le premier prototype a été construit pendant l'hiver 1980-81 et les tests sur le terrain ont été exécutés. Le premier équipement commercial a été introduit en 1983 et pesait 16 kg, contre moins de 1 kg pour les modèles d'aujourd'hui.

La première victime vivante a été retrouvée dans une avalanche, grâce au système RECCO, en 1987, à Lenzerheide en Suisse.

Réflecteurs intégrés aux vêtements

Vu le nombre grandissant de stations de ski et d'équipes de secours se dotant de détecteurs RECCO® - plus de 700 dans le monde - plus de 200 fabricants de vêtements, de chaussures de ski et de snowboard, d’équipement de protection et de casques intègrent des réflecteurs dans leurs produits. Ce n'est pas seulement l'équipement de recherche qui s'est constamment développé et amélioré au fil de neuf générations différentes depuis les débuts, ce sont aussi les réflecteurs qui se sont transformés de façon majeure. C'est 30 années de travail qui constituent le petit réflecteur d'aujourd'hui.

En dépit du succès de RECCO® dès ses débuts, ce n'est que durant les années 1990 que le système a été entièrement adopté par les secouristes, avec l'aide de l'industrie du téléphone mobile. Du milieu à la fin des années 1990, l'énorme demande pour les téléphones mobiles a résulté en composants moins volumineux et moins onéreux. Ces améliorations ont permis de développer des détecteurs RECCO® plus petits et plus légers devenant plus faciles à utiliser pour les secouristes.